Tweeter button
Facebook button
Tweeter button
Facebook button
Imprimer cette page Imprimer cette page

Envoyer cette page Envoyer cette page

La librairie du manager

Libérer l’énergie créatrice et développer l’employabilité

L’innovation n’est pas le seul enjeu du management par les compétences. Libérer une énergie créatrice pour rompre la monotonie en est un autre. C’est le cas d’un certain nombre de métiers où les titulaires doivent faire preuve de créativité dans le cadre d’une activité répétitive. Les journalistes, par exemple. Plus le rédacteur en chef leur permet de valoriser leurs compétences, moins il y a de chances qu’ils se lassent. Pour ce faire, au fur et à mesure des échéances (journalière, hebdomadaire ou mensuelle selon les cas), il trouve un juste équilibre entre attentes des lecteurs et désirs des journalistes. Equilibre précaire et évolutif dans le temps qui nécessite donc de remettre régulièrement l’ouvrage sur le métier.

Un autre enjeu du management par les compétences consiste à valoriser les compétences des salariés, de tout ou partie d’une entreprise, pour leur permettre de développer leur employabilité et fluidifier le marché du travail interne.

Bon nombre des salariés d’un producteur de champagne sont enfermés dans une « prison dorée ». Ils ne peuvent plus quitter l’entreprise. Pour des raisons historiques, la direction générale a souhaité faire de l’entreprise une vitrine sociale. Et elle a réussi ! Par rapport au marché local, ses salariés sont très bien payés. Par ailleurs, le métier des producteurs de champagne est resté très traditionnel. Les process sont peu automatisés, voire pas mécanisés du tout. Par exemple, dans les caves, les bouteilles sont encore « remuées » à la main. Compte tenu des évolutions technologiques, les qualifications ont peu évolué par rapport à celles des industries voisines. Résultat, des salariés trop payés et pas assez qualifiés pour pouvoir quitter l’entreprise. Sur la base de ce constat, la Direction des Ressources Humaines lance un vaste chantier de management par les compétences, visant à développer l’employabilité de chacun des salariés de l’entreprise. En deux ans, les dépenses de formation sont multipliées par cinq. Les besoins identifiés sont moins liés à la tenue de poste qu’à la valorisation des compétences personnelles permettant au salarié de ré-envisager une évolution professionnelle au sein ou en dehors de l’entreprise.