Tweeter button
Facebook button
Tweeter button
Facebook button
Imprimer cette page Imprimer cette page

Envoyer cette page Envoyer cette page

La librairie du manager

Le MPO, obsolète

Accroissement de l’incertitude, instabilité des environnements, modification de la nature du travail, transformation des organisations,… autant d’évolutions irréversibles qui compliquent la pratique du MPO. Au-delà d’un certain seuil, elles le dénaturent, le complexifient jusqu’à le rendre inopérant.

Comment formaliser la contribution d’un chercheur ? Peut-on lui fixer des objectifs ? Est-ce même souhaitable ? Compte tenu de la nature de son travail, de l’incertitude de ce qu’il va potentiellement trouver, cela a-t-il un sens ? Un quelconque objectif ne risque-t-il pas de brider sa créativité ? Les chercheurs éprouvent de longue date l’impossibilité du MPO. Dans le futur, compte tenu de l’évolution des organisations et de la transformation de la nature du travail, de plus en plus de salariés se trouveront dans une situation comparable à la leur.

Le contexte actuel n’est en rien comparable à celui dans lequel le MPO a vu le jour. Celui-ci risque donc de ne plus seulement être difficile. On ne pourra plus le déformer en essayant de faire entrer la réalité dans les cases du formulaire de l’entretien annuel. Il est inadapté, voire contre-productif. Aujourd’hui, le MPO ne permet plus de transformer du travail en performance. Il faut imaginer d’autres solutions.