Tweeter button
Facebook button
Tweeter button
Facebook button
Imprimer cette page Imprimer cette page

Envoyer cette page Envoyer cette page

La librairie du manager

Un moyen de mesurer la performance parmi d’autres

Il n’y a pas d’organisation sans intention, finalité ou but. Celui d’une entreprise ? Survivre et se développer dans un environnement hostile, répond dès les années 1970 le BCG , célèbre cabinet de conseils en stratégie. Une organisation est performante quand elle atteint son but en utilisant au mieux ses ressources financières, humaines et techniques. Pour être mesurée, toute performance nécessite une référence qui permet de dire si le but est ou n’est pas atteint. Un objectif, en énonçant le ou les résultats attendus, convertit un but en cible à atteindre. C’est donc bien une référence qui, parce qu’elle offre la possibilité de comparer deux états – celui de départ et celui d’arrivée -, permet de mesurer une performance. Mais c’est un moyen parmi d’autres, une référence qui n’a rien d’universel.

L’objectif est sûrement le moins mauvais moyen de mesurer la performance du directeur général ou de tout manager responsable d’un compte de résultats. Mais comment mesure-t-on la performance d’un opérateur sur une chaîne de montage ? Bien plus par les règles, en l’occurrence les modes opératoires et les instructions de travail, que par les objectifs. Un opérateur est performant quand il réalise son travail de manière conforme aux modes opératoires définis par le bureau des méthodes. Peter Drucker a pris le cas du directeur général pour une généralité. Il a été victime d’ethnocentrisme de classe diraient les sociologues. C’est là une de ses erreurs essentielles : le résultat du travail ne peut pas être la seule référence permettant de mesurer la performance en toute circonstance. Dans certains cas, la manière de le réaliser est plus pertinente.

En fait, pour Peter Drucker, but et objectif ne font qu’un. Il utilise indifféremment l’un ou l’autre . Erreur de raisonnement ou dérive idéologique ? Peu importe, là n’est plus la question. L’important est de remettre les choses à leur place. Réaffirmons le une fois encore, l’exercice n’est pas vain tant les convictions sont ancrées dans les esprits : l’objectif n’est qu’un moyen parmi d’autres d’opérationnaliser un but et, donc, de mesurer la performance. Manager par les objectifs signifie manager au moyen des objectifs pour atteindre un but. Le but est à l’organisation ce que la performance est au management, soit. Mais le but n’est pas l’objectif. Il y a donc une vie en dehors du MPO.